Voeu pour l'accessibilité des personnes en situation de handicap - Conseil municipal 23/06/2014 Saint Joachim

Publié le par Véronique Mahé

Lundi soir, j'ai présenté au nom des élus minoritaires "A gauche, unis pour l'avenir de St Joachim" un voeu suite à l'adoption en 1ère lecture à l'Assemblée Nationale d'une loi permettant le report de 3 à 9 ans des travaux d'accessibilité aux personnes handicapées. Ce voeu a été adopté par le conseil municipal à l'exception de 2 voix qui "sont d'accord avec le fait que le gouvernement dégage le problème vers les collectivités locales, déplorent la situation, mais travaux égal hausse d'impôt donc ! dessous le texte du voeu :

"Le gouvernement vient de présenter à l’assemblée nationale, en première lecture, un texte de loi visant à repousser le délai d’application des travaux d’accessibilité aux personnes handicapées des établissements recevant du public, des transports publics, des bâtiments d’habitation et de la voirie. Le prétexte invoqué par le gouvernement est le suivant : votée en 2005, la loi prévoyait que les bâtiments soit rendus accessibles d’ici à 2015. Cependant, il paraît illusoire pour le gouvernement de croire que les travaux pourraient être réalisés dans les temps, alors que l’association des paralysés de France révèle que seuls 15% des bâtiments publics seraient en conformité avec cette loi. Evidemment, sans les moyens nécessaires à la réalisation des travaux, les délais ne pourront être tenus. Depuis la proclamation de cette loi, les gouvernements successifs n’ont pas accordés les crédits nécessaires, ce qui a inéluctablement conduit à rallonger les délais. Et que dire aujourd’hui, dans un contexte où Manuel Valls annonce une baisse de 11 milliards d’euros aux collectivités locales ? Devrons-nous choisir entre l’accessibilité aux personnes handicapées, et d’autres investissements ? En plus de faire reposer le financement de ces travaux sur les collectivités tout en ne les finançant pas, le gouvernement rend les collectivités responsables du retard des travaux en faisant reposer le financement sur elles. L’accessibilité des personnes handicapées aux établissements publics est un enjeu majeur. Se déplacer librement est un droit fondamental, et l’accès aux médiathèques par exemple est un préalable à l’accès à la culture, l’accès aux trains est un préalable à la liberté de voyager, tout comme l’accès aux bâtiments du service public est un préalable à l’accès aux services publics. Derrière cette question de l’accessibilité se cache en réalité la question de l’égalité Républicaine sur tout le territoire. Les personnes en situation de handicap doivent avoir accès aux bâtiments publics.

C’est pourquoi les élus du groupe « A gauche, unis pour l’avenir de St Joachim » se prononce contre la possibilité de report entre 3 et 9 ans et demande que le gouvernement donne aux collectivités les moyens nécessaires à la réalisation des travaux."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article