Départementales : Le Front de gauche se battra pour un Département plus solidaire

Publié le par Véronique Mahé

Départementales : Le Front de gauche se battra pour un Département plus solidaire

"Le Front de gauche a présenté ses candidats pour le canton de Guérande à La Chapelle-des-Marais. Il a identifié son principal adversaire : l'abstention de gauche.

Au Front de gauche, les candidats ne sont pas d'accord sur tout, mais ils se présentent ensemble, souriants et déterminés pour faire changer les politiques locales. Dans ce quator la parole est partagée, et le programme a été réfléchi et peut déjà être décliné.

Rémy Barraud est né en 1949, il est militant associatif depuis de longues années, au Parti de gauche depuis sa création. Retraité des assurances, il demeure à La Chapelle-des-Marais depuis sept ans et n'a pas de mandat électif.

Véronique Mahé est plus connue des électeurs. Elle est née en 1961, secrétaire médicale, encartée au PCF, conseillère municipale à Saint-Joachim et conseillère régionale. Elle exerce la profession de secrétaire médicale.

Les deux titulaires ont choisi leurs deux remplaçants : Catherine Roche, née en 1952, cette professeure d'anglais en retraite a exercé dans le Val-de-Marne avant de choisir de vivre à Saint-Joachim. Elle est aussi encartée au PCF

Mathieu David est le benjamin, à tout juste 20 ans, il demeure à Pontchâteau il prépare un bac pro d'electro-technique à Pontchateau. Il n'a pas de carte de parti.

Le Front de gauche veut contrer la politique actuelle et en particulier « lutter contre l'austérité, la régression sociale, la précarité et le chômage ».

Plus localement les candidats sont attachés au maintien du département et refusent que les citoyens soient trop éloignés des centres de décision. Ils ne veulent « laisser personne au bord de la route ».

Ils regrettent ne pas partir au scrutin avec Europe Ecologie Les Verts « avec qui ils se sont parlé ces dernières semaines ». Rémy Barraud explique que si les communistes sont favorables à la construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, lui est favorable au maintien de celui de Nantes, « mais on y va ensemble » dit-il dans un grand sourire. Et avec les socialistes ? « L'heure n'est pas au rassemblement » répondent en choeur les militants encartés.

Cinq priorités :

L'emploi : le Front de gauche demande de tracer l'utilisation des fonds publics destinés à l'aide des entreprises, aux programmes de formations. Pour Mathieu David il faut un soutien pour les jeunes en formation dans les entreprises et qui y travaillent : « 80 % du SMIG, avec une compensation du Département ».

La solidarité : le logement, l'installation de maisons de retraite (publiques), l'augmentation des services à domicile, et l'installation de centre de soins multidisciplinaires. Les trop faibles moyens de l'aide à l'enfance et notamment les mesures de protection doivent être augmentés.

L'éducation : les collèges qui sont de la compétence du Département ont besoin d'être rénovés selon les candidats, et les transports devraient être gratuits.

Démocratie : les candidats veulent créer un conseil cantonal. Basé sur le volontariat, il serait une source de proposition, au plus près du terrain.

Transition écologique : « c'est une nécessité, il n'y a pas que les Verts, on le dit aussi, nous devons redéfinir nos façons de vivre ». Pour Véronique Mahé, qui précise que le Parc de Brière est financé à 41 % par le Département il est impératif de réagir, à un moment où il se désengage. Elle insiste notamment sur la lutte contre la Jussie. Il faut que « nos voix soient entendues ».

Les candidats n'ont pas défini de réunion publique mais ils annoncent avec assurance un bon dispositif de militants et de sympathisants « avec deux sections de Brière et de Presqu'île ».

Ce qu'ils craignent le plus ? « Le danger c'est l'abstention de gauche, c'est à nous d'aller convaincre » conclut Véronique Mahé.

Commenter cet article