PLU Saint Joachim : déclaration Véronique MAHE pour le groupe "A gauche, unis pour l'avenir de Saint Joachim"

Publié le par Véronique Mahé

Lors du conseil municipal du 7 mai 2015, nous étions invités à délibérer sur l'arrêt du PLU. Je reproduis ci-dessous la déclaration que j'ai faite au nom du groupe "A gauche, unis pour l'avenir de Saint Joachim" :

"Ce soir, nous sommes invités à délibérer sur l’arrêt du projet du PLU.

Je souhaite tout d’abord vous faire part de notre stupéfaction à la lecture du courrier accompagnant le dossier du conseil municipal. Vous nous indiquez, je cite, « qu’après réflexions, nous avons considéré que la tenue d’une commission urbanisme n’était pas pertinente » vu la non évolution du document depuis novembre 2014 et la réception tardive de l’ensemble des documents composant le PLU ! Contrairement à vous, nous regrettons que les conclusions de ce travail gigantesque, entamé depuis 2009, et qui selon vos dires devait être bouclé en 18 mois, n’aient pas été examinées en commission pour donner corps à une synthèse destinée à l’ensemble des élus. En place et lieu, une clé USB sur laquelle chacune et chacun d’entre nous a pu découvrir le rapport de présentation de 225 pages ! document en apparence technique, mais en réalité très politique.

Le débat sur le Plan Local de l’Urbanisme revêt un caractère déterminant pour l’avenir de notre ville. Ce plan est un outil qui doit permettre à notre collectivité de s’appuyer sur ses atouts, pour répondre aux besoins en nouveaux logements en faisant une grande place à l’habitat social, renouveler son patrimoine d’équipements publics, favoriser son développement économique et la création d’emplois, renforcer le commerce de proximité, protéger son patrimoine et ses zones naturelles.

Les préoccupations vis-à-vis des liaisons douces, pour notamment favoriser les déplacements en vélo, les transports en commun, le développement durable sont des éléments qui rejoignent une ambition écologique et sociale que nous soutenons. Nous notons avec satisfaction que le bureau d’études indique la nécessité de renforcer le tourisme ornithologique et patrimonial, renforcement que nous proposions dans notre programme électoral.

Nous partageons pleinement la nécessité d’atteindre l’objectif de 250 logements supplémentaires en 2025 avec la volonté de privilégier les logements locatifs sociaux et l’accession à la propriété.

Cependant notre analyse diffère de la votre. En effet, vous estimez la potentialité de logements à 298, chiffre supérieur à l’objectif défini. Si 133 logements sont assurés avec les secteurs de projets (Pendille, Aignac, Fédrun), l’hypothèse de 165 logements théoriques sur les dents creuses et la réorganisation parcellaire est beaucoup plus aléatoire.

Il nous semble indispensable d’intégrer Occanza dans les secteurs de projet afin d’atteindre de manière certaine l’objectif fixé. Vous savez que nous avons raison puisque Occanza sera classé en zone agricole transitoire et non pérenne : « En effet, le classement en « zone agricole pérenne » sous-entend un maintien en l’état sur les 20 prochaines années, ce qui n’est pas évident pour ce site où la vocation agricole n’est pas affirmée et au vu de la configuration du territoire en général (faible potentiel pour le développement urbain, étant donné l’omniprésence des marais). » page 183 du document de présentation

Au-delà des préconisations, le projet présenté manque d’ambition: peu d’éléments sur le développement économique de la commune, les services supplémentaires possibles, le développement des transports en commun.

C’est pour cette raison que nous nous abstiendrons vous laissant la responsabilité de cette vision étriquée de l’avenir de notre territoire."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article