Journée nationale de la Résistance 2017 Trignac - Allocution de Guy Texier Comité Départemental du Souvenir des Fusillés de Châteaubriant et Nantes et de la Résistance en Loire-Inférieure

Publié le par Véronique Mahé

Journée nationale de la Résistance 2017 Trignac - Allocution de Guy Texier Comité Départemental du Souvenir des Fusillés de Châteaubriant et Nantes et de la Résistance en Loire-Inférieure

"Chers amis et chers camarades,
Le 27 mai 1943, au 48 rue du Four à Paris, est créé le Conseil National de la Résistance,
unissant tous les mouvements de la Résistance et Jean MOULIN en devenait le premier
président, désigné à la fois par l’ensemble des mouvements de la Résistance et par le Gal. De
GAULLE.
Il aura fallu attendre plus de 70 ans pour qu’enfin la loi du 19 juillet 2013 fasse du 27 mai la
journée nationale et officielle de la Résistance sans que cette journée soit chômée.
Bien qu’il s’agisse d’une journée officielle de commémoration, nous observons qu’il y a peu
d’empressement des ministères, préfectures et municipalités pour organiser cette
commémoration, alors que les commémorations officielles des guerres coloniales et autres
donnent lieu à bien des manifestations avec force remises de médailles.
C’est pourquoi le Comité du Souvenir des Fusillés de Châteaubriant et de Nantes et de la
Résistance en Loire Inférieure s’est adressé par courrier au Préfet et aux maires de plusieurs
communes, dont Nantes et Saint Nazaire, pour que la loi soit respectée par l’organisation de
commémorations officielles.
La préfecture et la municipalité de Nantes ont répondu positivement à notre demande, cette
commémoration a eu lieu ce matin à 11 heures au monument des 50 otages à Nantes, nous
nous en félicitons, en regrettant que la municipalité de Saint Nazaire n’ait pas donné suite à
notre demande.
Bien évidemment ce peu d’empressement officiel peut se comprendre quand on sait que
depuis 30 ans, toutes les politiques menées dans notre pays n’ont eu de cesse de casser de
manière méthodique et systématique les grandes conquêtes sociales du programme du CNR
que ce soient la sécurité sociale, les nationalisations, les attaques contre le statut de la fonction
publique et puis aujourd’hui contre la représentativité des travailleurs et les conventions
collectives.
Par ce que la Résistance, c’est celle du peuple, le CNR c’est l’expression du peuple, son
programme a été dans le prolongement des conquêtes sociales de 1936, et il a été imposé par
le peuple, c’est le rôle et la place de la classe ouvrière dans la Résistance qui a imposé le
programme de CNR et son application.
François MAURIAC a eu le mot juste en écrivant : « Seule, dans sa masse, la classe ouvrière
est restée fidèle à la France profanée ».
20170527_JourneeNationaleResistance_Trignac_AllocutionGuyTexier - Page 1 sur 3
La Résistance a été une grande page de notre histoire contemporaine, l’histoire du peuple de
France en écho avec tous les peuples d’Europe qui se sont aussi levés pour combattre les
envahisseurs nazis, fanatisés par une idéologie criminelle dans une guerre atroce de plus de 50
millions de morts, de génocides qui ont conduits à des dizaines de millions de crimes contre
des populations civiles : juifs, tsiganes, slaves , des dizaines d’ Oradour sur Glane et de Lydice
en particulier dans l’est de l’ Europe.
Faut-il rappeler que selon des témoins comme Daniel CORDIER, le secrétaire de Jean
MOULIN ou Robert PRAXTON, historien de la France de Vichy, la Résistance en France,
c’est 240 000 à 300 000 hommes et femmes et 1 million de sympathisants actifs.
Cette Résistance combattante a subi une féroce répression puisque selon les mêmes sources,
c’est 100.000 hommes et femmes qui sont morts dans les combats et dans les maquis, c’est
aussi 37 000 à 40 000 hommes et femmes qui ont été fusillés, massacrés morts sous la torture.
C’est aussi 238 000 hommes , femmes et enfants dont 100 000 dits « raciaux » qui ont été
déportés dans les camps d’extermination et de déportation, dont 70% n’en sont pas revenus.
Oui la Résistance méritait bien qu’elle soit reconnue, honorée, alors que la tendance politique
officielle c’est de l’effacer et surtout effacer ce dont elle a été porteuse pour la démocratie, le
progrès social, la paix, la laïcité.
Mais cette période de la Résistance c’est aussi rappeler qu’en France des forces anti
républicaine, racistes et xénophobes, obscurantistes de l’extrême droite, sous la responsabilité
de PETAIN, LAVAL et DARNAND, avec la milice se sont jointes à la gestapo pour traquer
les résistants, les livrer aux nazis, pour les fusiller, les déporter, quand elles ne le faisaient
elles mêmes.
Cette extrême droite traquait particulièrement les juifs, les communistes, les francs maçons,
mais aussi les gaullistes, les socialistes et tous les démocrates, croyants ou non croyants, tous
ceux qui avaient choisi le combat contre l’envahisseur nazi et son idéologie criminelle.
Aujourd’hui nous retrouvons les mêmes au FN qui font de l’immigré leur nouveau bouc
émissaire pour justifier leurs fondamentaux que sont le racisme sous toutes ses formes, la
xénophobie, le rejet de l’autre par ce qu’il est différent ou qu’il vient d’ailleurs.
En choisissant de commémorer la journée nationale de la Résistance à Trignac, comme nous
l’avions fait en 2014, c’est évidemment valeur de symbole, cette ville ouvrière où la
population a pris conscience dans sa majorité du danger que représentent la droite extrême et
l’extrême droite, auxquelles se sont malheureusement jointes des personnes qui se disent
gaullistes et de surcroît gaullistes de gauche, et bien la population trignacaise a chassé de la
mairie cette extrême droite en élisant une liste d’union de la gauche, c’est de ce point de vue
une victoire qu’il convient d’apprécier.
La droite et l’extrême droite sont les ennemis mortels de la démocratie républicaine, du
progrès social, de la laïcité, du vivre ensemble.
Leurs fondamentaux sont ceux du racisme, de la xénophobie, de l’anti républicanisme, de
l’obscurantisme, qu’ils tentent de masquer par un discours trompeur, ils sont les héritiers du
20170527_JourneeNationaleResistance_Trignac_AllocutionGuyTexier - Page 2 sur 3
boulangisme, des croix de feu et autres cagoulars, du poujadisme , des collabos de Vichy, des
nostalgiques du colonialisme et de l’ OAS, des factieux de la guerre d’ Algérie avec le clan Le
PEN.
Alors oui nous sommes en Résistance contre ceux là, mais nous sommes aussi fidèles à la
Résistance, à ses idéaux de démocratie et de progrès social, pour la reconquête de 1936 et du
programme du Conseil National de la Résistance : les Jours Heureux.
Oui la Résistance se conjugue toujours au présent."
Guy TEXIER
20170527_JourneeNationaleResistance_

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article