Allocution de Guy TEXIER, représentant du Comité Départemental du Souvenir de Loire Atlantique - Journée de la Résistance 2018 à TRIGNAC

Publié le par Véronique Mahé

Allocution de Guy TEXIER, représentant du Comité Départemental du Souvenir de Loire Atlantique - Journée de la Résistance 2018 à TRIGNAC

"Chers amis et chers camarades,

Le 27 mai 1943, au 48 rue du Four à Paris, est créé le Conseil National de la Résistance, unissant tous les mouvements de la Résistance et Jean MOULIN en devenait le premier président, désigné à la fois par l’ensemble des mouvements de la Résistance et par le Gal. De GAULLE.

Bien qu’il s’agisse d’une journée officielle de commémoration, nous observons qu’il y a peu d’empressement des ministères, préfectures et municipalités pour organiser cette commémoration, alors que les commémorations des guerres coloniales et autres donnent lieu à bien des manifestations avec force remises de médailles.

C’est pourquoi le Comité du Souvenir des Fusillés de Châteaubriant et de Nantes et de la Résistance en Loire Inférieure et les sections du PCF de St. Nazaire et de la Brière ont décidé de commémorer cette date importante de notre histoire.                              

Bien évidemment ce peu d’empressement officiel peut se comprendre quand on sait que depuis 30 ans, toutes les politiques menées dans notre pays n’ont eu de cesse de casser de manière méthodique et systématique les grandes conquêtes démocratiques et sociales du programme du CNR que ce soient la sécurité sociale, les nationalisations, les attaques contre le statut de la fonction publique. Le gouvernement de MACRON poursuit l’œuvre destructrice de ses prédécesseurs en accélérant la casse de la SNCF et celui du statut des cheminots et des systèmes de retraite.

La Résistance, c’était celle du peuple, le CNR c’était l’expression du peuple, son programme a été dans le prolongement des conquêtes sociales de 1936, et il a été imposé par le peuple, c’est le rôle et la place de la classe ouvrière dans la Résistance qui a imposé le programme de CNR et son application.                                                                                                                                                     

François MAURIAC a eu le mot juste en écrivant : ‘’Seule, dans sa masse, la classe ouvrière est restée fidèle à la France profanée.

La Résistance a été une grande page de notre histoire contemporaine, l’histoire du peuple de France en écho avec tous les peuples d’Europe qui se sont aussi levés pour combattre les envahisseurs nazis, fanatisés par une idéologie criminelle dans une guerre atroce de plus de 50 millions de morts, de génocides qui ont conduits à des dizaines de millions de crimes contre des populations civiles : juifs, tsiganes, slaves , des dizaines d’ Oradour sur Glane et de Lydice en particulier dans l’est de l’ Europe.

Faut-il rappeler que selon des témoins comme Daniel CORDIER, le secrétaire de Jean MOULIN ou Robert PRAXTON, historien de la France de Vichy, la Résistance en France, c’est 240.000 à 300.000 hommes et femmes et 1 million de sympathisants actifs.

Cette Résistance combattante a subi une féroce répression puisque selon les mêmes sources, c’est 100.000 hommes et femmes qui sont morts dans les combats et dans les maquis, c’est aussi 37.000 à 40.000 hommes et femmes qui ont été fusillés, massacrés morts sous la torture.

C’est aussi 238.000 hommes , femmes et enfants dont 100.000 dits ‘’raciaux’’ qui ont été déportés dans les camps d’extermination et de déportation, dont 70% n’en sont pas revenus.                 

 Oui la Résistance méritait bien qu’elle soit reconnue, honorée, alors que la tendance politique officielle c’est de l’effacer et surtout effacer ce dont elle a été porteuse pour la démocratie, le progrès social, la paix, la laïcité.

Aujourd’hui le ciel s’assombrit de nouveau en Europe et dans le monde avec les résurgences des idées racistes et xénophobes véhiculées par la droite extrême et l’extrême droite qui s’appuient sur la crise du système capitaliste et des politiques qui ont abandonné le combat pour une société de justice et de progrès social.

En renonçant à ce combat, les inégalités sociales s’élargissent, le chômage et la précarité progressent, mais les capitaux sont en parfaite santé.

Mais le peuple, la classe ouvrière ne renoncent pas et les luttes sociales se poursuivent avec la volonté de les rendre convergentes pour imposer une autre politique qui reste à construire.

Le rassemblement de la Marée Populaire d’hier dans tout le pays en est un témoignage très fort.

Aujourd’hui nous sommes ici par ce que nous ne renoncerons jamais à ce combat, à celui des résistants qui ont su se rassembler dans le CNR, à créer les bases d’une société plus juste et plus humaine souvent au péril de leur vie.

Oublier ce serait faillir à notre devoir de mémoire à l’égard de ces hommes et de ces femmes qui ont été la Résistance du peuple de France.

Oublier ce serait trahir le serment qu’ils et elles ont fait au jour de leur libération et de la libération de la France."

Guy TEXIER                                      

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article