Grand débat national : Les communistes vont s’impliquer dans tous les échanges citoyens (PCF)

Publié le par Véronique Mahé

Grand débat national : Les communistes vont s’impliquer dans tous les échanges citoyens (PCF)

Le conseil national du PCF s’est réuni le 26 janvier, à Paris.

Il a notamment discuté du moment politique que connaît aujourd’hui la France.

 

Dans son propos introductif, Fabien Roussel, secrétaire national, a insisté sur la nécessité de ne pas laisser le président de la République étouffer les véritables aspirations populaires, en instrumentalisant le « grand débat national ».

Il a, au contraire, appelé les communistes à s’impliquer dans tous les échanges citoyens, à les favoriser, à aider à ce qu’ils se traduisent en propositions concrètes.

 

Dans cet esprit, le PCF souhaite que s’élaborent partout des « Cahiers d’espoir », nouveaux cahiers de doléances de ce XXI° siècle, où chacune et chacun pourra s’exprimer, faire état de ses revendications, avancer des solutions qui correspondront aux besoins les plus urgents de nos concitoyens.

 

Deux grands rendez-vous nationaux sont ainsi proposés.

 

Le 15 février, devant les préfectures, les sièges du Medef, les chambres consulaires, pour des rassemblements où seront déposées les pétitions circulant aujourd’hui en faveur de l’augmentation du Smic, des salaires et des pensions.

 

Et le 16 mars, où pourront être rassemblés les pétitions, les « cahiers d’espoir » et les propositions qui en émanent, afin de les remettre au gouvernement.

 

Ce rendez-vous sera l’occasion d’une grande initiative nationale, à l’occasion de laquelle les communistes verseront au débat national dix propositions pour la France, accompagnées des propositions de loi correspondantes.

 

C’est de cette manière que le PCF entend contribuer à faire émerger une alternative majoritaire en France. Comme l’a indiqué Fabien Roussel : « L’urgence nous commande de travailler au retour d’un espoir à gauche, à partir des exigences qui s’expriment actuellement, des exigences populaires. Elle nous appelle à la constitution d’une nouvelle Union du peuple de France, pour le progrès, pour la justice, pour l’égalité, comme nous l’avons déjà portée dans notre histoire. »

 

Parti communiste français,

Paris, le 29 janvier 2019.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article