UN CONTRAT DE RELANCE POUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PORTUAIRE

Publié le par Véronique Mahé

UN CONTRAT DE RELANCE POUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PORTUAIRE

Ci-dessous le voeu que nous avons présenté lors de la session régionale du 21 octobre 2021, l'objectif étant d'apporter des réponses et des orientations concrètes sur l'avenir du Grand Port Maritime (rejeté par la majorité régionale)

"Le Grand Port de Nantes-Saint-Nazaire est confronté à des difficultés de trafic d’activité et de financement avec l’arrêt provisoire de la raffinerie de Donges, le ralentissement du trafic charbon et les conséquences de la crise sanitaire. 

A cela s’ajoutent l’arrêt et la mise au point mort de deux projets ayant un impact sur l’activité du port (respectivement Ecocombust et le site du Carnet), qui faisaient partie du “Pacte pour la transition énergétique de la centrale de Cordemais et de l’estuaire de la Loire”, signé le 17 janvier 2020 (Pacte de Cordemais). En effet, l’État s’était engagé à soutenir ces projets faisant de l’estuaire de la Loire un territoire d’excellence pour la transition énergétique et écologique. 

Considérant le poids économique et social des activités portuaires, avec plus de 26 000 emplois directs et indirects, les savoirs-faire et les atouts logistiques de notre territoire, les élus du Conseil régional des Pays de la Loire se prononcent pour que l’État s’engage, dans les plus brefs délais, à réunir les collectivités territoriales, et les partenaires sociaux, économiques et portuaires, pour engager un travail de concertation approfondi, et faire émerger des positions communes :

  • Pour un développement pérenne du Grand Port Maritime Nantes – Saint Nazaire, permettant d’accueillir à court terme de nouveaux trafics, d’élaborer avec l’État un calendrier de développement de la multimodalité fer-mer – donnant ainsi des perspectives de développement et de connexion au réseau européen de transport -, et de se positionner dès maintenant sur les filières d’avenir et à haut potentiel destinées à prendre à terme le relais des énergies fossiles. 
  • Pour envisager l’avenir de la Centrale de Cordemais et de ses salariés, car la transition énergétique est un défi qui s’impose à tous, et doit être engagée par des mesures fortes et volontaristes. Le site de la centrale EDF de Cordemais est un des emblèmes de la transition énergétique pour les Pays de la Loire, recensé dans plusieurs contrats de territoire et d’avenir, et doit donc bénéficier d’engagements clairs pour concilier transition avec emploi.  
  • Pour donner une priorité aux projets présentés dans le Pacte de Cordemais, et pour identifier de nouvelles opportunités permettant d’amplifier et d’accélérer la transition énergétique et écologique à l’œuvre sur le territoire.

Le Conseil régional demande à l’État l’organisation d’une réunion avec l’ensemble des parties prenantes, avec pour objectif de construire un Contrat de Relance pour la Transition Énergétique Portuaire, qui apporterait des réponses et des orientations concrètes sur l’avenir du Grand Port Maritime."

 

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article