5 mars 2013 : l’austérité, la flexibilité ça suffit !

Publié le par veronique mahe

manif-050313-2.jpg

Les manifestations d’hier ont été un immense succès à Saint-Nazaire comme partout en France. 175 rassemblements, plus de 200 000 salariés, retraités, privés d’emplois au gouvernement et au MEDEF leur refus de cet accord synonyme de précarité et de bas salaires. Le message envoyé est très simple : l’exigence d’une véritable sécurisation de l’emploi. Le texte, minoritaire, signé par des organisations représentant seulement 38% des salariés, est une régression sociale inédite : temps partiel ajustable, expérimentation du CDI intermittent, mobilité forcée et modulation du salaire et du temps de travail quand il y a des difficultés dans l’entreprise. C’est le retour des accords « compétitivité emploi » de Sarkozy !

La gauche a vocation à défendre les intérêts des salariés, pas à casser le code du travail. Les parlementaires de gauche doivent refuser cet accord !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article