Déclaration de Roger David, conseiller général PCF, sur le découpage cantonal

Publié le par veronique mahe

Monsieur le Préfet,

Monsieur le Président du Conseil général, mes chers collègues,

Monsieur le Préfet,

Conformément aux dispositions L3112-2 du Code général des Collectivités territoriales, vous sollicitez l’avis du Conseil général sur la proposition de révision du découpage cantonal établi par le Ministère de l’Intérieur.

En préambule je tiens à renouveler les positions défendues par les parlementaires communistes et du « front de gauche », à savoir l’application de la représentation proportionnelle avec des listes de candidats à parité hommes femmes.

Cette règle est la seule qui prenne véritablement en compte le vote de chacune et chacun de nos concitoyens et ses résultats assurent la véritable représentation de tous les votes émis

Nous vivons sous la Vème République, et celle-ci est à la recherche permanente d’un nouveau souffle qui se traduit par une fuite en avant.

Ce projet en est une illustration.

Une République qui ne se soucie pas ou peux de celles et ceux qui souffrent le plus d’un système complètement gangrené par l’argent, c’est le chacun pour soi, qui conduit au désintérêt croissant de la vie démocratique.

Ce nouveau bricolage ne ramènera pas nos concitoyens vers les urnes !

Il est temps pour le pays de s’atteler à un véritable renforcement de la vie démocratique, cette avancée se réalisera uniquement en réfléchissant et travaillant de la base au sommet à la construction d’une nouvelle République citoyenne et démocratique.

Monsieur le Préfet,

Avant de soumettre ces propositions à notre assemblée pour avis, je pense que le Ministre de l’Intérieur aurait du prévoir de recueillir les avis des communes, des intercommunalités, de celles et ceux qui sont les véritables acteurs de la vie des pays. Mais le Ministre est sans doute très occupé à soigner son image médiatique de premier flic de France.

Avec regret je constate qu’il n’y a rien de changé lorsqu’il s’agit de développer la démocratie locale.

Les propositions qui nous sont faites ne traduisent pas la réalité territoriale de notre département et en particulier sa dimension rurale. Elles n’éclairciront pas l’imbroglio des responsabilités politiques en positionnant deux élus sur le même territoire. Ces deux élus issus du même courant de pensée devront fatalement avoir la même vision sur la vie de leur territoire d’élection, mais aussi sur celle du département.

D’autre part la droite, qui par démagogie, s’oppose au découpage des cantons est à mon sens complètement discréditée pour en parler. N’oublions pas, la réforme adoptée par Sarkozy, son gouvernement et sa majorité qui conduisait à brève échéance à la fin des départements

Ne voulant pas seulement contester ce qui nous est proposé je voudrais Monsieur le Préfet porter à la connaissance de mes collègues les propositions que je vous ai formulées par écrit dès connaissance de cette session extraordinaire.

Celles-ci concernent le secteur Nord-Ouest du département, elle prend en compte :

·l’existence forte de cultures liées aux territoires maritime estuarien, briéron,

·les seuils démographiques,

·les contraintes hydrographiques,

·les 2 intercommunalités, CARENE et Cap Atlantique,

Il serait ainsi, possible de dessiner les limites des circonscriptions électorales cohérentes :

 Le canton de Montoir de Bretagne actuel en y ajoutant 4 autres communes de la Carène :· Besné, St Joachim, La Chapelle des Marais, St André des Eaux, communes du ou périphériques au marais de Brière, pour une circonscription électorale de: 39817 habitants. Circonscription que je qualifierais de secteur Brière.

  Saint-Nazaire avec Pornichet, les 2 autres communes de la Carène pourraient constituer 2 circonscriptions avec un total de 77482 habitants (avec une moyenne de 38741 habitants)

 les cantons de: Guérande, La Baule, Le Croisic, Herbignac, après le retrait des communes de la Carène prés-cité pourraient constituer 2 autres circonscriptions avec un total de 66448 habitants (moyenne pour chacun de l’ordre 33224 habitants), sachant que ces communes côtières voient leur population multiplié par 8 ou 10 en période estivale. 

J’ajouterais, concernant le territoire de la Carène que les huit communes du secteur Brière évoqué et ayant à leur disposition des animateurs sportifs départementaux, ont créé une structure de gestion ou siège des représentants des communes et des clubs sportifs du territoire.

Cette structure est financée par les communes et les familles des enfants participants aux diverses animations.

Ainsi en s'inscrivant pleinement et uniquement dans les périmètres des deux intercommunalités existantes, librement consenties, approuvées par les conseils municipaux serait créés 3 circonscriptions sur la Carène et 2 sur Cap-Atlantique.

Cette proposition de bon sens rejoint pour une grande part les priorités législatives, et celles contenues dans les décrets d’application.

Elle permet de respecter les limites intercommunales, les seuils démographique, la cohérence du territoire et conforte l’application des missions et politiques du Conseil général.

Les hommes et les femmes qui résident sur le canton de Brière ainsi proposé, travaillent pour une très grande part dans le bassin d'emplois et les activités, que sont : les chantiers navals, l’Aéronautique, le Grand Port Maritime, la métallurgie, la logistique, la chimie, la pétrochimie et les industries agro alimentaires se retrouveront dans ces propositions.

Cette proposition est en fin de compte un moindre mal.

La cohérence de notre territoire, l’attachement de nos concitoyens à de vraies valeurs, le respect des cultures et traditions méritent un autre traitement que des petits arrangements dont la finalité est très éloignée de la démocratie. La population de Brière n’est pas respectée par la proposition du Ministre de l’intérieur.

Cette proposition que je formule, doit-être entendue et examinée.

Enfin je me permets d’insister sur le fait que ces territoires de proximités auquel nous sommes tant attachés n’ont ni une configuration ni une morphologie uniforme.

Plus de la moitié des communes de notre pays sont rurales, elles côtoient des communes périurbaines, le littoral, des zones de montagne, des villes moyennes ou des métropoles. La richesse paysagère et rurale doit-être prise en compte pour compenser le manque d’habitants. Dit autrement, les grands centres urbains doivent accueillir les cantons les plus peuplés pour compenser les surfaces a protéger des secteurs ruraux.

Le redécoupage proposé est très éloigné de la démocratie, il conduit au bipartisme en gommant le pluralisme, autre véritable richesse démocratique de notre pays.

Compte tenu de ces éléments je demande à ce que nous proposions d’autres alternatives, après avoir consulté les représentants des communes et intercommunalité.

Dans l’attente de cette nécessaire consultation, j’exprimerais un avis négatif sur ce projet de redécoupage.

 

carte cantons loire atlantique

Commenter cet article