EDF : Le gouvernement doit dire non à la hausse de 6% des prix de l’électricité ! (Ian Brossat - PCF)

Publié le par Véronique Mahé

EDF : Le gouvernement doit dire non à la hausse de 6% des prix de  l’électricité ! (Ian Brossat - PCF)

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) vient de demander au
gouvernement une hausse de 6% des tarifs de l’électricité pour 2019. En
pleine crise du pouvoir d’achat, il s’agirait d’un nouveau coup grave
porté aux familles des classes populaires et moyennes.

Ce mauvais coup montre une nouvelle fois les dégâts de la libéralisation
du secteur de l’énergie imposée depuis 1996 par directives européennes.
À l’époque, Alain Juppé promettait pourtant que « l’ouverture ménagée du
marché se traduira par une baisse des prix au bénéfice des consommateurs
domestiques comme des industriels »... En réalité, ces dérégulations
entérinées par l’Union européenne ont fait exploser les prix. Entre 2007
et 2017, la facture moyenne des familles utilisant l’électricité pour se
chauffer ont ainsi augmenté d’environ 36%. Elle s’alourdira de 85 euros
si le gouvernement entérine cette nouvelle hausse en 2019.

Il faut intervenir et dire non à cette hausse ! En pleine colère des
gilets jaunes, alors que la révolte contre les hausses des prix fait
l’unanimité parmi les Français les moins aisés, M. Macron doit enfin
prendre la mesure du problème et renoncer à cette nouvelle augmentation.
La TVA sur l’électricité et le gaz, produits de première nécessité, doit
être abaissée à 5,5%. Le gouvernement doit également faire de vrais
choix en faveur des salaires, des retraites et des minimas sociaux.

Enfin, à l’échelon européen, nous demandons un moratoire sur les
directives de libéralisation qui, dans tous les secteurs, loin de tenir
leurs promesses de baisses des prix pour les consommateurs, ont conduit
au démantèlement des services publics, avec à la clé une augmentation
générale des tarifs quel que soit le secteur ou le pays, et ce au profit
des acteurs du privé et de leur boulimie de dividendes.

La sauvegarde du pouvoir d’achat des Français demande des actes concrets
dès maintenant.

Ian Brossat, tête de liste des communistes aux Européennes et
porte-parole du PCF,

Paris, le 30 janvier 2019.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article